Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les petits billets de Madame de ***

  • Nécessité fait loi...

    loi.jpgAux fantômes qui hantent ces lieux, Madame de *** croit nécessaire d'adresser ces quelques lignes.

     

    Le concept littéraire de ce bloc-note électronique a été déposé, de même que les textes, tous originaux, qui y sont présentés depuis le 4 août 2005.

     

    A ceux qui seraient toutefois tentés de s'inspirer, de près ou de loin, sur le fond ou sur la forme, des correspondances de Madame de ***, il est poliment rappelé que tous les droits sont réservés et que la reproduction est interdite.  Si malgré tout certains s'entêtaient, il leur est conseillé de bien vouloir lire l'article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) qui pose le principe de la protection du droit d’auteur en des termes clairs :

     

    « L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial [...]. »

     

    Point n'est besoin d'être édité pour être protégé.

     

    Toute infraction est donc passible de poursuites et de sanctions.

  • De la plume de Madame de*** aux hôtes de ces lieux...

    medium_FragonardWoman.jpgChers amis, chers fantômes,

    Madame de*** retenue pour quelques jours encore me charge de vous transmettre tous ses voeux pour cette nouvelle année. Plume servile de la noble dame, je m'exécute sans tarder et vous souhaite une sainte et heureuse année.

    Une plume dévouée...

     

    Tous droits réservés, reproduction interdite

  • Villégiature

    Ma bonne amie,

    Je rejoins aujourd’hui mes terres du sud de la France aussi je ne sais combien de temps je serai sans vous écrire. En comptant sur la clémence du temps et de bons relais de poste, je pense que nous pourrons reprendre notre petit commerce d’ici une quinzaine de jours tout au plus. Votre dévouée, F.E.

     

    Tous droits réservés, reproduction interdite

  • Au baron H

    Vous m'obligeriez Monsieur en acceptant de venir samedi en quinze me présenter vos plans pour notre bonne ville. Je réunirai  pour l'occasion quelques amis. Monsieur du ... et son épouse en seront. Ils sont depuis peu de passage à Paris pour affaires.

    F.E. de ...

    Tous droits réservés, reproduction interdite